webleads-tracker

7 erreurs de diffusion de vos vidéos sur les réseaux sociaux

par | 30 Avr 2020

Les réseaux sociaux sont devenus le nouveau canal de communication à disposition des entreprises. Ces dernières sont de plus en plus nombreuses à investir Facebook, LinkedIn ou encore Instagram pour y publier des contenus de marque. Parmi ces contenus, on retrouve la vidéo, réputée pour être le contenu le plus engageant… à condition de s’y prendre correctement.

Dans cet article, nous avons répertorié 7 erreurs qu’il faut absolument éviter afin de maximiser la diffusion de vos vidéos sur les réseaux sociaux.

 

1 ère erreur : ne pas avoir de stratégie

Il serait impensable de diffuser un spot TV sans avoir au préalable défini les chaînes de télévision ou étudié les audiences. Il en est de même avec la vidéo !

Vous devez définir une stratégie de diffusion globale pour votre vidéo. Un volet de cette stratégie doit être dédié à la diffusion sur vos réseaux sociaux et répondre à plusieurs questions :

  • Quels sont vos objectifs ?
  • Sur quels réseaux allez-vous partager votre vidéo ?
  • Quels sont les meilleurs horaires pour publier compte tenu de votre activité et de votre audience ?
  • Combien de fois publier ? Vous devez penser à publier plusieurs fois votre vidéo car votre audience évolue au fil du temps. De plus, la répétition améliore la mémorisation des messages.

Il est important de bien organiser la diffusion de vos vidéos pour optimiser votre présence en ligne.

2 ème erreur : partager le lien YouTube

YouTube est sûrement la plateforme incontournable quand il s‘agit de vidéos. Diffuser votre vidéo sur YouTube est pertinent car cela vous permet de bénéficier d’une audience de 2 milliards d’utilisateurs chaque mois. De plus, la publication est totalement gratuite et supporte des formats vidéos assez lourds. Sur YouTube, vous pouvez également travailler le VSEO (video search engine optimization) afin de maximiser la visibilité de votre vidéo.

En revanche, sur les réseaux tels que Facebook, Twitter ou Linkedin, mieux vaut intégrer la vidéo native (c’est à dire charger directement la vidéo dans le post), plutôt que partager le lien YouTube.

Si vous ne savez pas comment procéder, on vous explique tout dans nos articles : comment publier une vidéo sur Linkedin et Twitter

Pourquoi ne pas partager le lien YouTube directement ?
Premièrement, le lien YouTube fait quitter l’utilisateur du réseau social. La diffusion sera limitée par les algorithmes qui cherchent à ce que leurs utilisateurs passent un maximum de temps sur la plateforme.
De plus, sur Twitter, par exemple, 93% des vidéos sont regardées sur mobile. Cliquer sur un lien YouTube pour regarder une vidéo procure une mauvaise expérience utilisateur sur mobile, car cela ouvre une nouvelle fenêtre.

En conclusion, pensez à publier votre vidéo nativement sur YouTube ainsi que sur les les réseaux sociaux.

7 erreurs diffusions réseaux sociaux

 

3 ème erreur : ne pas varier le ton selon les réseaux sociaux

La 3ème erreur courante consiste à ne pas adapter le ton sur les différents réseaux sociaux. Pourtant, il est important de prendre en compte les spécificités de chacun des réseaux et de leurs audiences afin de mieux capter l’attention et générer de l’engagement.

Par exemple, Facebook est un réseau grand public, qui permet d’adopter un ton plus familier. Sur cette plateforme, l’audience est à la recherche “d’info-divertissement”, c’est à dire qu’elle s’intéressera davantage aux contenus informatifs et divertissants à la fois.

LinkedIn, en revanche concentre une audience plus spécialisée, qui cherche principalement des contenus éducatifs. Le ton adopté doit être en phase avec la plateforme, c’est à dire professionnel.

Faites donc varier votre ton dans la description et le titre de la vidéo pour vous adapter à chacune des plateformes.

En revanche, si le contenu n’est pas adapté à l’audience d’un réseau, mieux vaut ne pas publier la vidéo. Varier le ton ne sera pas suffisant pour capter l’audience.

4 ème erreur : ne pas adapter son contenu à la plateforme 

Il convient de déterminer : un bon contenu vidéo sur les réseaux sociaux, c’est quoi ?

  • une vidéo de bonne qualité, tant sur l’image que le son
  • un format adapté : si votre stratégie est uniquement basée pour une diffusion sur les réseaux sociaux, alors le format carré est le plus adapté.
  • une courte durée :
    • l’idéal est une vidéo d’une durée de 30 à 60 secondes. Même avec une courte durée, il faut veiller à attirer l’attention dès le début, car l’utilisateur est constamment sollicité sur les réseaux sociaux.
    • Dans le cas d’interviews ou de vidéos face caméra, vous pouvez publier une vidéo plus longue. Toujours en captant l’attention dès les 3 premières secondes !

Le contenu en lui-même peut varier d’un réseau à un autre. Par exemple, sur Instagram on privilégiera les vidéos inspirantes, tandis que sur Facebook, l’audience recherchera plutôt du divertissement ou de l’information, et sur LinkedIn un contenu éducatif.

5 ème erreur : ne pas incorporer de sous-titres

Le saviez-vous ? 85 % des vidéos Facebook sont regardées sans le son ! C’est aussi valable sur les autres réseaux sociaux.

Les internautes regardent les vidéos de leur fils d’actualité sur mobile dans les lieux publics, les transports en communs, ou encore au bureau. Ils ne sont donc pas toujours en mesure de mettre le son.

Pour pallier cette barrière nous vous conseillons d’intégrer des sous-titres à votre vidéo. L’idéal est de charger la vidéo sans sous-titres, à laquelle on ajoute le fichier .srt (sous-titres) directement sur les réseaux sociaux.

L’ajout de sous-titres rend le contenu accessible à tous, notamment  aux sourds et malentendants et améliore l’expérience utilisateur de ceux qui ne peuvent pas mettre le son.

6 ème erreur : ne pas respecter sa charte graphique

S’il est impensable de faire une campagne d’affichage qui ne respecte pas votre univers de  marque, il en est de même sur les réseaux sociaux.

Nous vous conseillons de respecter votre charte graphique afin d’améliorer l’attribution de votre entreprise par les audiences. L’idée est d’exposer une image, un style de communication que l’audience peut reconnaître.

Cela fait de vos réseaux sociaux une vitrine de votre entreprise et de votre image de marque.

De plus, en déclinant vos vidéos selon votre charte graphique, vous pouvez les réutiliser dans d’autres contextes professionnels : lors d’événements ou campagnes emailing par exemple.

7 ème erreur : ne pas suivre les performances sur les réseaux sociaux

L’étude des performances de vos vidéos permet d’améliorer vos futurs contenus et d’affiner votre stratégie de diffusion.

Pour cela, les réseaux sociaux mettent à votre disposition des tableaux de bord, qui mesurent l’évolution de plusieurs indicateurs :

  • La portée : nombre de comptes touchés
  • L’engagement : nombre de réactions, likes, partages, commentaires…
  • Le taux de clics : nombre de clics sur la publication par rapport au nombre de comptes touchés
  • Le nombre de vues de la vidéo

En plus de ces indicateurs, vous pouvez étudier les commentaires. Votre audience peut proposer des idées de vidéos ou suggérer des améliorations.

Les réseaux sociaux incarnent de nouveaux codes de communication qu’il faut s’approprier. Il est important de les investir car ils renvoient une image moderne et dans l’ère du temps. Ils représentent surtout un canal privilégié pour développer une relation de confiance et de proximité avec votre audience, dans le but de créer une vraie communauté

Si vous avez besoin d’être accompagné pour un projet vidéo, notre équipe sera ravie de pouvoir échanger avec vous !

Pour aller plus loin et en savoir plus sur la vidéo explicative et sa production, c’est par ici :

Comment faire un brief pour une agence vidéo ?

[LIVRE BLANC] Comment bien publier sa vidéo sur Youtube ?

Vous avez un projet vidéo ?

Contactez-nous