fbpx

Blog

Le ton, l’acteur, la qualité de jeu et du son... de votre vidéo sont importants. C’est ce qui fait la différence entre une production « amateur » et une production professionnelle.
Un mauvais enregistrement se remarque, une bonne voix off passe inaperçue, mais votre message touche la cible.

1. Le texte

La voix s’appuie sur un texte. Le texte doit être adapté à l’audience que vous ciblez. Vous visez le grand public, vous utilisez un vocabulaire compréhensible de tous ; vous visez des professionnels, vous reprenez leur jargon et les mots techniques. C’est important pour créer une connivence.

2. Le rythme

Rapide ? Lent ? Entre les deux ? Le dosage est subtil. Mais plus le sujet est complexe, plus le cerveau a besoin de s’accrocher pour comprendre, plus vous demanderez à l’acteur/trice de parler doucement. Vous craignez d’endormir l’audience. Misez sur l’écriture, son rythme, les phrases plus ou moins longues, mais surtout courtes, pour les tenir éveillés.

3. La respiration

Que vous souhaitiez un ton rapide ou un ton lent, votre vidéo durera 1 minute avec 150 mots, 1,30 minute avec 225 mots... Parce qu’il faut ménager votre audience en marquant des temps de respirations. Quitte à introduire un effet sonore amusant pour les détendre.

4. Le ton

Parce que les qualificatifs « enjoué », « dynamique », « pêchu », « sérieux », ne veulent pas dire la même chose pour tout le monde, mieux vaut avoir un enregistrement existant qui servira d’exemple. Le/la comédien/ne pourra s’en inspirer et répondre à votre attente.

5. La voix

Faut-il une voix aigüe ou grave ? Une voix de femme ou une voix d’homme ? Aucune réponse objective possible à cette question. En revanche, le timbre ne doit pas trop varier, trop de distorsion perturbe le cerveau. Ce serait dommage alors que vous souhaitez justement expliquer quelque chose.